Inscription au 10km des foulées du 8ème le 26 janvier : Pourquoi je m’inscris à une course ?

En vrac : ça me motive à courir / me dépasser / aller plus loin / aller plus vite, ça me rend fière de moi (sentiment que j’ai rarement l’occasion de ressentir dans ma vie « normale »), je peux me la péter, avoir des objectifs c’est sain, courir avec des gens c’est rigolo et motivant, on a un tee shirt et parfois une médaille, passer du temps avec des gens gentils et attentionnés ça change…

La première course à laquelle j’ai participé c’était la parisienne : 6,7 km. Rien de fou, sauf qu’en m’inscrivant je courais depuis peu et avait du mal à dépasser les 3km. A j-10 je me dis qu’il faut peut-être que je me bouge pour dépasser 3km. Le jour J, un seul objectif : finir la course sans m’arrêter, je refuse de marcher.

Au final je boucle la course à 9km/h, c’est genre ULTRA RAPIDE pour moi. Sachant que j’ai eu une ampoule au bout de 3km, un point de côté au bout de 5 et le nez qui coule pendant toute la course. Ah et j’étais habillée pour le pôle nord alors qu’il devait faire dans les 20° au soleil. Donc, j’étais plutôt satisfaite de moi.

Une fois cette course passée, je me suis complètement arrêtée de courir pendant un mois. Pas d’objectif, pas de motivation. J’ai donc décidé de chercher une autre course à laquelle participer, afin d’avoir une motivation pour m’y remettre.

Me voilà donc inscrite à la course des Bacchantes de 8km avec mon père et ma sœur pour notre première course en famille !

Mon objectif : moins de 50 minutes
Objectif de mon père : arriver dans les 3 premiers au vu des résultats de l’an passé
Objectif de ma sœur : aucun je crois

Dans ma tête, je suis hyper motivée. Dans les faits, il fait nuit tôt, il commence à faire froid et je passe mon temps à reporter mes entraînements. Procrastiner, c’est mon dada. 3 jours avant la course et après deux semaines sans courir, je me motive à y aller puisqu’il faut quand même que je sois un tout petit peu préparée pour la course du lundi. Je boucle 7km en 1h, autant dire que je galère.

Je préviens ma sœur et mon père que je pense finir en 1h10 en priant tout de même pour ne pas arriver dernière.

Au final, j’arrive en 49 minutes et des brouettes, ma sœur en 45 et mon père arrive 11ème. J’ai donc contre toute attente atteint mon objectif de base malgré ma performance bien naze du vendredi ! (Je n’ai pas de montre donc c’est au feeling, je connais mon temps seulement à la fin). Mon père est un peu déçu mais il faut dire qu’il y a 1200 participants à la course versus les 500 de l’année dernière, forcément…

Depuis, j’ai vraiment envie de continuer les courses. J’ai vraiment apprécié la course des bacchantes, je me suis éclatée et là j’ai compris que j’aimais vraiment courir. Depuis, j’y vais à minima une fois par semaine.

Dans la vie je ne suis pas branchée compétition, mais dans ce contexte ça me plaît bien. Voir que ma place au classement est dans la première moitié (bon ce n’est pas encore arrivé, mais j’étais pas loin !) et surtout voir la marge de progression possible me motive énormément ! Surtout la sensation de me dépasser et d’aller toucher mes limites, de voir de quoi je suis capable ! Je pense que cela permet aussi, quelque part, de gagner confiance en soi.

Avoir une course en vue me permet donc de garder un cap d’entraînement et de me motiver à sortir.

C’est entre autres la raison pour laquelle je me suis inscrite aux 10km des foulées du 8ème le 26 janvier : mon premier 10km !

Mon objectif : moins d’une heure

ON VERRA BIEN. Au pire je ferais plus, et y’a pas mort d’homme hein !

PLAN-72-dpi

Publicités

13 commentaires

    1. Merci! En même temps ca paraît plus logique d’avoir le temps de s’entraîner ET d’attendre des températures plus douces… je me suis peut être précipitée^^ ma foi ca ne rendra que plus facile le prochain 10km 😉

    1. Ahah oui je vais bien être obligée d’avoir des articles « semaine de sport » plus remplis maintenant!! 🙂
      Oui c est assez cool de partager ça en famille, on prévoit d’ici quelques temps d’aller tous les trois a l’étranger (mon père pr le marathon et ma soeur et moi pour le semi, mais c’est pas pour tout de suite ^^)

  1. Bravo !
    On a le même remède contre la procrastination : se fixer un objectif et en parler à tout le monde histoire que renoncer coûte beaucoup plus que continuer.
    C’est comme ça que j’ai fait mon premier marathon 🙂

  2. Rien de tel qu’une petite course pour se relancer 🙂 tu pense suivre un plan d’entrainement ?
    J’aime beaucoup la chute de ton article, ça n’est qu’un loisir après tout, l’important c’est de s’amuser !

    1. Je pense pas suivre un plan d’entraînement… Tout ce qui est trop règlementé ça m’attire pas trop pour l’instant, j’aime bien courir comme j’ai envie. En plus dur dur de caser un plan dans un emploi du temps je trouve ^^ Et comme tu dis, l’important est de s’amuser donc ça sera au feeling ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s