Les rayures du zèbre

Des critiques positives et une envie de cinéma français, il n’en fallait pas plus pour me motiver à aller voir ce film.

Bon en vrai c’est un film belge mais vous avez compris le concept… J’en avais un peu marre des big films hollywoodien que j’ai eu l’occasion de voir récemment (dont American Bluff dont je vous parlerai peut-être plus tard…).

Synopsis Allociné : José est agent de footballeurs. Sa spécialité : repérer en Afrique des talents prometteurs.  Lorsqu’il déniche Yaya, il l’emmène en Belgique pour en faire un champion. Il est persuadé d’avoir trouvé la poule aux œufs d’or. Mais rien ne se passera comme prévu…

Durée : 1h20

Mon avis :

Tout comme pour les affiches, les synopsis ne sont souvent pas très pertinents. Ou plutôt, on ne dit pas tout parce qu’après ça devient un spoiler. J’imagine la tâche délicate de susciter l’envie en quelques lignes tout en préservant une part de mystère, mais là tout de même, c’est bien trop sommaire. Et sérieusement, c’est quoi cette affiche ?

Le problème, public de la salle à l’appui, c’est que ce synopsis vise la mauvaise cible et éloigne la bonne : des footeux et djeun’s sans gêne plein la salle qui sortent déçus, et un public potentiellement intéressé qui ne va pas voir le film.

Le film parle effectivement de foot, mais aussi de ce que cela implique pour les joueurs africains (ici, de Côte d’Ivoire) d’être recrutés en Europe, des différences culturelles entre africains et européens, et de plein d’autres choses. J’ai bien aimé le fait que l’on ne soit pas dans le pathos permanent (on ne montre pas une Afrique misérable), et aussi qu’on passe à côté des gros clichés principaux.

J’ai moins aimé (mais ce n’est pas la faute du film) le public sans gêne qui fout ses pieds partout et commente le film comme s’il était dans son salon, et qui rigole (ou plutôt qui hurle de rire) dès qu’un noir s’exprime avec un accent (sinon 50% du film se passe en Afrique donc tu vas rire comme ça à chaque fois ?).

Les acteurs sont bons, le ton est juste, la chute surprenante mais bien faite.  (L’envie de spoiler me brûle les lèvres… mais je n’en ferais rien). Bref on ne se prend pas trop la tête, on passe un bon moment. D’ailleurs, Benoît Poelvoorde est très bien dans le rôle de José l’agent de footballers !

Publicités

11 commentaires

  1. Quand on mate l’affiche on s’attend forcément à un film très léger alors faut pas s’étonner de retrouver des djeuns qui sont là pour se marrer de tout et n’importe quoi. Les Belges exploitent à fond le filon du foot en ce moment parce que leur équipe nationale suscite beaucoup d’engouement. Y’avait « Je suis supporter du Standard » de Riton Liebman qui me disait bien, c’est sorti il y a un bout de temps j’imagine…

  2. j’attendrais l’hiver prochain, qu’il passe en steaming, je vais rarement au ciné maintenant que je vis au milieu de nulle part…..poelvoorde se bonifie avec le temps je trouve , je ne l’aimais pas trop il y a quelques années je le trouve bon acteur maintenant, j’ai regardé un de ses film hier soir justement..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s