Et si je vous parlais de mes baskets ? (ou pas)

Accessoire indispensable pour tout coureur (breaking news), mes basket m’accompagnent depuis mes débuts dans le running. Ou presque.

Tout commence un jour de novembre 2012 après mon arrivée en Australie. Bon déjà il faut savoir qu’en Australie il faut choisir entre être gros ou être fit. L’avantage c’est que ce n’est pas si difficile que ça en Australie puisque tout est adapté pour faire du sport : il fait beau, il y a des parcs partout, il y a 90% de chance d’être près d’une plage, il y a des trottoirs immenses adaptés pour les coureurs et il y a même des appareils de musculation à disposition gratuitement dans la plupart des parcs et sur certaines plages. Pour les puristes, il y a aussi des salles de sport ouvertes 24h / 24. Bref, vous l’avez compris, le sport c’est important pour eux.

Dans ce contexte et vu que j’avais des kilos en trop (et aussi qu’on passe un peu sa vie en maillot de bain), j’ai choisi d’opter pour l’option « fit ».

Heureusement, ma meilleure amie avec qui je voyageais courait depuis longtemps et a donc pu m’initier aux trucs de base genre « non courir avec tes bensimon ça va pas le faire, il faut que tu t’achètes des baskets ».

Ok mais mettre 100 balles dans des chaussures moches moi ça me branchait pas, j’ai donc trouvé des baskets moches à 10$ dans une boutique louche du centre ville.

Après deux courses (d’environ 1km (oui mes débuts ont été difficiles (je fumais en plus))) ma semelle s’est tout simplement déchirée, c’est vous dire la qualité du truc.

J’ai alors profité du boxing day : le 26 décembre en Australie (et aux Etats Unis et au Canada et probablement ailleurs) il y a des GIGA soldes post Noël. Je me rends donc chez Foot Locker (genre j’ai couru 2km et perdu un poumon il me  faut au moins du matos de pro) et j’explique à la nana que je cherche des baskets pour courir sur route.

Elle me propose alors cette paire d’Asics Gel Blur 33 qui me semblent tout à fait convenables, à 100$ au lieu de 150$. Bon ça fait cher mais comme en Australie on gagne plein de sous, au final ça fait pas cher donc je les prends. Elle me propose tout de même le même modèle mais en couleurs inversées (chaussure rose et lacets noirs) à 30$ de plus. Non merci c’est bien trop rose (et cher) mais je lui demande quand même pourquoi une telle différence de prix alors qu’elles sont quasi identiques. Elle me répond que le rose flashy a plus de succès et donc estplus cher…

Ah ok, décidément ils sont fous ces runners. (mais ça, c’était avant que moi aussi je m’achète des tee shirt fluo).

Bref, rien de très technique dans tout ça puisqu’elle n’étudie pas mon pied pour savoir si je suis pronateur ou autre chose. Bon pour ma pratique ça suffit. Mais maintenant j’ai un peu mal au dos quand je cours vite donc j’ai prévu dans les semaines qui viennent d’aller dans un magasin spécialisé et d’avoir des chaussures plus adaptées à ma morphologie.

N’empêche que je les garderai toujours ces premières chaussures parce qu’elles m’ont accompagné depuis l’Australie jusqu’à la Thailande en passant par Londres et Prague (même si elles sont restées dans la valise à Prague mais chut).

Bref, je les aime, et si elles étaient plus fashion je les mettrais même pour aller travailler.

Publicités

10 commentaires

  1. sauf erreur de ma part, ce sont des chaussures minimalistes, c’est peut être pour ça que tu as mal au dos en courant, manque d’amorti?

    A part ça je comprend le sentiment d’amour que tu éprouves pour tes chaussures de running lol j’en suis au même point, j’envisage même de recycler mes Asics DS Trainer (que je ne peux plus mettre pour courir) histoire de me bricoler un look improbable dans le « civil », sarouel jaune canari et DS violettes ça va me devrait me donner un look d’enfer ;o))

    Et sinon en effet ta copine t’as donné un conseil judicieux; les Bensimon pour le running; hum hum

    1. Oui je pense que ça vient de là, mais j’attends l’avis d’un spécialiste avant d’en acheter de nouvelles (sinon si je m’écoutais je prendrais des nike juste parce que elles sont belles 🙂 )

      Si jamais tu adoptes ce look surtout prends une photo pour immortaliser le moment !

      Je remercie aussi mon prof de marketing (ancien chef de produit Kalenji) qui m’a appris l’importance d’une brassière…

      1. Pour les nikes qui sont belles, no comment lol
        Pour mon look d’enfer, je n’en suis déjà pas très loin en fait; le sarouel jaune canari je le porte avec des tongues violettes (comment ça c’est encore pire mdr? ) je suis une runneuse un poil psychotique, habillée plutôt sobrement quand je cours j’ai un look un peu décalée dans « la vraie vie » lol

  2. que de voyages …. En tout cas, c’est mignon de garder une paire de baskets !

    J’espère que tu nous feras un récap de ta visite dans un magasin spécialisé, ça m’intéresse vachement 🙂

    1. Oui en plus elles sont pas abimées donc je les garderai surement pour marcher ou faire d’autres sports !

      J’ai prévu d’y aller d’ici un mois donc compte rendu à venir dans pas trop longtemps en théorie ! J’espère qu’il n’y aura pas trop de termes techniques…

  3. ah… les baskets…. C’est pas rien ! A chaque fois que je finis un grosse course bien pourrie, je les démonte de mes pieds et les embrasse. C’est con, non ? Bon, elles ne sont pas roses.

  4. Haha merci à ton ami 🙂 Et je comprends totalement le lien que tu as avec tes premières chaussures. Je n’arrive pas à jeter les miennes (elles sont trouées).

    Hâte de savoir quelle type de foulée tu as, je partirais sur du sur-pronatrice xD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s