Mon premier 10km officiel

Vous vous en souvenez peut-être, je vous avais annoncé il y a quelques temps que je participais aux foulées de l’assurance (10 km) avec mon entreprise. Puis la semaine dernière, pour cause de pollution et de non entraînement intensif j’ai décidé finalement de ne pas m’inscrire. Sauf qu’en fait j’y ai participé. (Oui je suis assez indécise comme fille).

Arrivée au bois de Boulogne

Arrivée au bois de Boulogne

Contexte :

Etant en partiels, et ne pouvant donc pas gérer les inscriptions à la course, j’ai demandé à ma responsable de ne pas m’inscrire pour les raisons pré-citées. Je lui avais tout de même promis de l’aider sur le stand du village, je lui demande donc vendredi à quelle heure je dois la rejoindre pour la course du dimanche. Elle en profite pour me dire qu’elle m’a quand même inscrite à la course, « au cas où ».

Pour moi y’a pas de au cas où, j’ai pas couru depuis le 5 mars et je suis fatiguée, donc je viendrais juste faire le pot de fleur au stand. D’ailleurs, samedi soir je vais boire l’apéro chez un pote à coup de vin rouge et de saucisson. Du coup ce matin dur dur de se lever à 7h pour aller à une course à laquelle je ne vais même pas participer.

Et là ça me frappe (oui je suis longue à la détente) : je me lève à 7h un dimanche matin pour aller à une course à laquelle je suis inscrite mais je ne vais pas participer  ? Et j’ose tenir un blog running ? Non ça va pas du tout, je décide donc de me mettre en tenue et de courir ces foutus 10km que j’ai déjà essayé d’esquiver par deux fois.

L’ambiance au village finit de me réveiller, et à 9h30 je m’installe dans le sas plus d’une heure (mais juste derrière le meneur d’allure 1h, comme vous pouvez le voir).

20140323_100313

La course : 

KM 1 : je suis bien, j’ai dépassé le meneurd’allure 1h qui reste derrière moi, il fait beau, il y a des arbres, bref c’est chouette.

KM 2 : en voyant le panneau « 2 » je réalise que j’ai DEJA mal aux cuisses et que je commence à avoir chaud, je ralentis un peu et vois le meneur d’allure 1h me dépasser puis s’éloigner de plus en plus. J’ai un peu les boules mais j’essaye de garder à l’esprit qu’on est qu’au début et que je dois tenir jusqu’à la fin.

KM 3 : Il y a une méga cote (ou juste un gros faux plat) qui m’achève car je refuse de ralentir et j’essaye de garder le cap. Pour m’occuper l’esprit je fais des maths (« tu as fais plus d’un quart de la course, bientôt un tiers ! Plus que 2km avant le ravito… » bref c’est l’éclate dans ma tête).

KM 4-5 : Je suis dans le mal, je me demande pourquoi j’ai décidé de courir 10km alors que je n’ai fait qu’une fois cette distance il y a 3 mois. Je regarde mon téléphone toutes les 5 minutes pour voir si mon copain m’a envoyé un texto pour me dire que oui il allait venir me voir (mais non il dormait quand je l’ai prévenu à 9h que finalement je courrais! ). Je m’arrête une minute au ravito le temps de récupérer un verre et de le boire et je reprends du poil de la bête en me disant que c’est bon, j’ai fait la moitié.

KM 6 – 7 : Je prends enfin du plaisir, j’ai fait une croix sur mon sub 60 depuis belle lurette alors je profite juste du beau soleil (même si je crève de chaud dans ma veste). Je commence à avoir mal au genou et je réalise que j’ai oublié de me couper les ongles des pieds et que je m’auto écorche les orteils à chaque foulée 🙂 . Mais pas grave, je refuse de m’arrêter.

KM 8 : Depuis que j’ai passé le panneau 7, j’ai remis un coup d’accélérateur. J’avais ralenti l’allure les kilomètres précédents et je me dis que 3km un peu speed, je peux gérer. Je dépasse plein de gens, je me sens plutôt bien donc je suis contente.

KM 9 : kilomètre le plus long de ma vie, j’espérais à chaque virage voir le fameux panneau « 9 » mais non il n’arrivait pas. Je me suis prise à espérer que je l’avais raté, mais non non il était bien un peu plus loin. Pas grave je sais que la fin est proche donc je continue à mon rythme et remonte un peu la foule.

KM 10 : Je ne ralentis pas l’allure pour ce dernier kilomètre, je suis persuadée que j’en suis à 1h15 et je ne veux pas aller au dessus. Je garde mes dernières forces pour accélérer dès que je vois la ligne d’arrivée et hop c’est déjà fini !

Conclusion :

Au final, temps réeel : 1:02:41. Je suis super contente car je pensais en être loin, et puis j’avais rien foutu ces dernières semaines niveau sport donc pour moi rien à reprocher à ce temps ! 🙂 Après vérification, j’ai mis entre 5:30 et 6:30 par kilomètre. Ce n’est pas très régulier tout ça mais sans montre c’est difficile de savoir où on en est ! Au moins je ne me suis pas pris la tête et j’y suis allée à mon rythme !

C’était court en fait. J’ai mal au genou, honnêtement c’était dur, mais pas une seule seconde je n’ai regretté de l’avoir fait ! C’est quand la prochaine course déjà ? 🙂

Petit ravito au stand après l'effort :)

Petit ravito au stand après l’effort 🙂

Publicités

19 commentaires

  1. Bravo !! C’est super que tu aies finalement décidé de courir, c’est toujours une super expérience un premier 10K, moi aussi j’en garde un bon souvenir.
    T’as bien raison d’être fière de toi 🙂

  2. Tu as bien fait de te mettre un coup de pied aux fesses pour y aller! Je suis sûre que ça t’a boosté le moral pour la journée non? Bravo en tout cas, joli chrono sans entrainement!

  3. Le chrono est niquel pour ne pas avoir couru depuis plusieurs semaines. Pour le prochain, tu vas descendre facilement sous les 1h sans forcer…parce que tu auras pensé a te couper les ongles !!!! 🙂
    Bon courage pour la suite

  4. super!! pour !e fait d’avoir participé déjà et puis pour ton chrono qui est, vu les circonstances, plutôt pas mal…et j’aime assez le fait que tu ais déjà envie de t’inscrire à une prochaine course, bravo!!!

  5. C’est super d’avoir pris la décision de courir ce 10k malgré tout. C’est un très bon chrono en plus.

    Je me suis bien retrouvé dans ton CR, km par km. Je me dis toujours que je vais m’arrêter avant le 3e km et après ça passe un peu, je me sens bien et je fonce. En fait, courir c’est se battre avec son esprit ^^

    1. Merci, oui j’étais contente de m’être motivée !
      Effectivement les 3-4 premiers km sont toujours un peu plus dur que les autres je trouve… c’est le temps de bien se mettre dedans !
      Mais c’est clair que courir ça se passe surtout dans la tête !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s