Running

Bilan du mois de novembre

Ce mois-ci j’ai fait encore moins de sorties que le mois précédent. Seulement 8. MAIS, j’ai fait plus de kilomètres. On peut pas tout avoir…

J’ai du mal à caler plus de 2 sorties par semaine. Il faudrait que je me lève le matin mais… j’y arrive plus.

Voici donc le récapitulatif du mois de novembre :

8 sorties pour 59,8km en 6h17 et 38 secondes (si j’avais su, j’aurais fait 200m de plus 😉 ) :

1/11 : 8,7km en 57mn dans le cadre des 24h de république (course en relai)
5/11 : 12km en 1h17mn07 : plus longue sortie ever !
8/11 : 5,5km en 41mn15 : séance de grosses côtes dans le Jura, c’était dur ! Mais efficace 😉
11/11 : 5,1km en 33mn09 : séance de moyennes côtes dans le Jura
16/11 : 10km en 56mn25 : les 10km du 9eme
19/11 : 6,1km en 38mn11
24/11 : 7,5km en 45mn29
26/11 : 5km en 29mn03 : première séance incluant des fractionnés

ça valait le coup de grimper !

ça valait le coup de grimper !

La bonne nouvelle c’est que j’ai atteint les deux objectifs que je m’étais fixé fin octobre :

– Faire plus de 10km
– Faire 10km en moins d’1h

J’ai en plus expérimenté pour la première fois les fractionnés : 5×30-30. C’était DUR. Mais pas tant que ça ! (après coup).

Je me suis inscrite pour le semi marathon de Bordeaux qui aura lieu en avril prochain et qui se fera de nuit. Pas de plan officiel de prévu (rien que de le lire ça me saoule, alors le suivre…), mais plutôt un plan maison dont je n’ai absolument aucune idée de l’efficacité, et qui commence dès maintenant :

– 1 sortie cool en début de semaine entre 5 et 8km
– 1 sortie en milieu de semaine avec fractionnés ou séance de côtes (dans le but de m’habituer à l’exercice en vue des 20km Paris – Saint Germain en mai)
– 1 sortie longue le week end de minimum 10kmcsm_Sliderdef_aeaa50e5b9

Lorsque je serais plus familière avec les distances de 12-14km, je pense augmenter la « sortie cool » de la semaine à 8 à 10km.

Ce mois de novembre était celui où j’ai fait le plus de kilomètres, je continue donc d’augmenter progressivement le volume.

Je continue bien sur en parallèle le yoga même si je n’y suis allée que deux fois ce mois-ci (une fois prof absente, une fois j’étais dans le Jura…), et je me tiens à mon gainage matinal presque tous les jours !

Objectif de décembre : dépasser les 12km et faire plus de 10 sorties dans le mois.

 

Publicités

Les 10km du 9ème avec un RP dedans !

Pour cette 1ère course de reprise, j’aimerais passer sous la barre des 1h, mais je ne me mets pas trop la pression non plus. Je suis partagée entre deux pensées contradictoires : d’abord je me dis que c’est tout à fait réalisable au vu de mes derniers entraînements : 10km en 1h02 sans spécialement forcer, je pense pouvoir facilement gagner 2 minutes surtout en course officielle où je serais portée par l’ambiance et les autres participants. D’un autre côté, le parcours est vallonné et constitué de petites rues et surtout j’ai un anniversaire la veille au soir.

Le réveil est difficile, je suis rentrée un peu tard et j’ai été réveillée à 6h par mon copain qui rentrait du dit anniversaire 🙂 . En plus de ça il pleut et il fait froid. Heureusement je dois rejoindre ma meilleure amie avec qui je me suis inscrite, donc pas le choix : je me lève et prends mon petit dej en espérant qu’il ne se fera pas trop sentir lors de la course.

Pour une fois, j’essaye de mettre les chances de mon côté : je me coupe les ongles des pieds, je prévois une bouteille d’eau (la meilleure idée que j’ai eu en 2014), je me tartine les pieds de crème Nok (ce qui n’a pas évité l’ampoule) et je me fais une natte (depuis que Diarydaily m’a fait peur avec une histoire de queue de cheval qui abîme les pointes).

Je ressasse mon « plan » pour la course : ne surtout pas partir trop vite, et opter pour le negative split : l’idéal serait de faire les 5 premiers kilomètres en 31-32 minutes comme d’habitude, puis d’accélérer un peu sur la deuxième partie.

Au moment de prendre le départ, il ne pleut plus (j’ai presque chaud d’ailleurs) et on n’est pas trop mal placées dans le peloton : parfait pour éviter les embouteillages du départ !

Top départ, c’est fluide et on parcourt tranquillement les rues du 9ème. Enfin tranquillement c’est ce que je croyais jusqu’à ce que je réalise que ma montre indique 5’30 du kilomètre. Je dis à ma meilleure amie qu’il faut qu’on ralentisse car on va se cramer, chose que j’ai dû faire 100 mètres avant de repartir de plus belle ! J’essaye de ralentir pourtant mais je n’y arrive pas, j’ai l’impression que c’est mon rythme de croisière habituel… alors je repense à tous ces CR de course où j’ai pu lire « j’allais vite mais comme je me sentais bien, j’ai continué ». Alors moi aussi, j’ai continué, quitte à devoir ralentir sur la 2ème partie de la course, on s’en fou après tout !

La course est constituée de deux boucles, ce qui est assez pratique pour savoir à quoi s’attendre sur la deuxième partie de la course : je peux prévoir les côtes et surtout les descentes qui suivent 🙂 . Oui parce que le parcours est fait de côtes, faux plat, descentes et quelques plats.

plan_course

Je vois immédiatement les bénéfices de mes séances de côtes dans le Jura : je passe les (petites) côtes assez facilement sans ralentir l’allure et profite des descentes qui suivent pour accélérer un peu.

Du coup, je passe le 5ème km en 28mn49 : je n’en crois pas mes yeux ! Les derniers kilomètres se font encore plus vite, en moyenne à 5’10 du kilo, improbable !! Je comprends que je vais passer sous les 1h et bien, du coup j’accélère encore plus et me voilà à 4’30 du kilo sur les deux derniers kilomètres… C’est dur mais je m’accroche, surtout quand je reconnais au loin mon copain qui malgré son retour tardif de soirée a fait l’effort de se lever pour venir m’encourager 🙂 .

Les derniers 500 mètres sont vraiment durs, en plus on enchaîne les petites rues en espérant qu’à chaque virage va se trouver l’arche d’arrivée mais cette dernière se fait attendre… jusqu’à la voir enfin, au loin, je donne tout et ça y est c’est terminé !

Ma montre indique 55’42 et comme il n’y a pas de chrono sur l’arche, j’attends le temps réel qui me sera envoyé par texto 30 minutes plus tard : 56 minutes et 25 secondes. 605ème place sur 879 participants, 71ème femme de ma catégorie sur 176 !

Je suis HYPER contente d’avoir battu mon record d’autant (1h02), je ne m’en pensais pas du tout capable ! Je suis aussi trop fière de ma meilleure amie qui a fait 59 minutes 53 et qui passe donc aussi sous la barre des 1h ! Un double record, que demander de mieux ?

20141116_104741 20141116_104845

Côté organisation rien à redire j’ai trouvé que c’était très sympa pour une « petite » course, les rues étaient bien barrées malgré les protestations des automobilistes, on a même eu le droit à une petite médaille à l’arrivée ! Un peu dommage que les kilomètres n’étaient pas affichés sur le parcours (ou je ne les ai pas vu ?), ceux qui n’avaient pas de montre ne savaient donc pas où ils en étaient… Vu que j’avais emmené ma bouteille d’eau, je ne me suis pas arrêté au ravito, mais j’ai cru apercevoir des bouteilles d’eau et des fruits secs ! Seul petit bémol, on a passé 15 minutes à trouver où on devait rendre nos puces alors qu’en fait on pouvait les garder (il y avait pourtant écrit sur le dossard qu’il fallait absolument les retourner). Bref rien de bien grave ! Pas beaucoup de supporters dans les rues du 9ème en ce dimanche matin, mais je garde en mémoire la petite famille postée à un coin de rue pendant toute la course, avec les enfants qui tenaient un panneau « allez tout le monde ! » j’ai trouvé ça vraiment trop mignon.

Bon, c’est quand le prochain 10km ?

12 kilomètres

Hier, je suis partie courir dans l’objectif de dépasser enfin les 10km.

Je me suis dit que j’allais courir toujours tout droit, jusqu’à ce que ma montre indique 6km. Là j’aurais plus le choix, il faudra bien que je fasse le chemin en sens inverse et donc que j’atteigne les 12km.

Alors c’est parti, je ne cours pas trop vite pour ne pas me cramer, je profite à fond, le long du canal de l’Ourq. Je cours plus loin que jamais sur ce chemin que j’emprunte pourtant toutes les semaines. Je pars à la découverte de Pantin, jusqu’à arriver au bout du chemin (du moins c’est ce qu’il me semble dans le noir) et en face d’une sorte de terrain vague / bâtiment abandonné. Ma montre n’indique que 5,5km mais comme je commence un peu à avoir peur (je suis pas spécialement trouillarde mais comme je cours sans mon téléphone et que le quartier est pas hyper réputé, on sait jamais !) , je fais demi-tour en me disant que je rajouterai 1km au trajet du retour.

screen

Depuis le début j’ai une allure constante d’à peu près 6mn30 au kilomètre et je me sens incroyablement bien. D’habitude je suis plutôt autour de 6 , 6’10 et je suis essoufflée, j’ai soif, hâte que ça se termine… mais hier j’ai découvert le monde merveilleux de l’endurance fondamentale. 20 petites secondes par kilomètres me font passer de l’effort au plaisir. J’ai l’impression que je pourrais courir 1000 bornes (ahhhh le pouvoir des endorphines ! ). Je ne suis que joie et bonheur, j’ai envie de faire un câlin aux autres coureurs que je croise (mais je me suis retenue, ne vous inquiétez pas), bref j’ai envie de crier à tous les passants « vive la vie », de le twitter, de l’instagramer, de le tagguer par terre… tout est beau : le canal, l’architecture la nuit, les lumières, le petit vent qui m’évite d’avoir chaud, les couples qui se baladent, mes baskets sur le bitume… tout je vous dis ! (ah, le pouvoir des endorphines ! bis).

Je fais partie des gens qui accordent de l’importance à l’amélioration de leur chrono. Je ne vais donc pas me lancer dans un discours « mais on s’en fou du chrono, courons pour courir ». MAIS alors que je découvre les plaisirs de l’endurance fondamentale, je me dis que je devrais quand même moins me mettre la pression pour faire toujours mieux que la fois précédente. Le chrono en course officielle, oui ! Mais pour les sorties « juste comme ça », je vais essayer d’y accorder moins d’importance ! Et je suis sure que je finirai de toute façon par aller plus vite 🙂

Au 9ème km ça commence à être un peu plus difficile parce que mon ampoule refait surface (d’habitude c’est au 3ème, ya du progrès !) et que mes lombaires commencent à être douloureuses, mais bon je ne vais pas chipoter pour les 3 petits km qui restent. Je passe devant chez moi au 11ème km donc, mais ne cède pas et refais un petit tour du quartier pour atteindre les 12 fixés, toujours au top et toujours pas essoufflée !

Au final 1h17 et des brouettes, ce qui est bien car je n’avais jamais couru plus de 1h03 et j’ai lu qu’il était important de ne pas augmenter trop rapidement le temps de course !

PS : suis-je la seule, quand je cours, à penser à des articles philosophiques à écrire sur mon blog, qu’au final je ne finirai pas par écrire ?

Bilan du mois d’octobre

Pour commencer, la bonne nouvelle : mon pied va mieux. Ou plus exactement, il va bien : plus de douleurs !
La moins bonne : je n’ai pas pu participer aux foulées de Honfleur car mon week-end en Normandie a été annulé au dernier moment. Dommage, mais j’ai quand même couru 10km ce dimanche-là, pour faire comme si.

Voilà donc le récapitulatif d’octobre :

9 sorties pour 53,6km en 5h45 et 23 secondes :

1/10 : 7km en 49mn57
3/10 : 4km en 24mn45
4/10 : 4km en 26mn21
8/10 : 9km en 55mn28
10/10 : 2km en 12mn52 (jour de la blessure au pied…)
16/10 : 4km en 30mn (toujours mal au pied…)
22/10 : 4,4km en 27mn33 (pied ok mais arrêtée en plein élan par une ampoule)
26/10 : 10km en 1h02
29/10 : 9,2km en 56mn25 avec « BoostRépublique »

IMG_20141026_131508

Deux constats :

-Ce mois d’octobre 2014 de seulement 9 sorties est celui où j’ai fait le plus de kilomètres depuis que je cours ! Et je ne compte pas m’arrêter là 😉

-Mon problème au pied semblait bien venir de mes nouvelles baskets puisqu’en ressortant les « anciennes », plus aucune douleur. Plus de douleur MAIS une énorme ampoule SOUS le pied droit qui met des jours à guérir et donc m’empêche pour l’instant de courir plus de deux fois par semaine. Pourtant j’associe crème Nok et chaussettes de running mais rien n’y fait…

En ce moment je suis à fond, j’ai envie de courir tout le temps et de plus en plus longtemps ! En plus moi courir l’hiver ne me dérange absolument pas bien au contraire ! Je n’ai pas trop chaud, il y a moins de monde dans la rue et puis… j’aime bien courir la nuit ! Bon à Paris tout est éclairé donc ça aide, mais la ville est tellement plus jolie la nuit ! Et puis on est jamais vraiment seule donc pas de danger !

Du coup, je me suis inscrite dans la foulée (ah, ah, ah…) aux 10km du 9ème arrondissement le 16 novembre prochain !

10710921_10152528397817987_8708492546558588163_n

Ce samedi je cours aussi pendant 1h avec ma meilleure amie car nous participons à l’évènement « les 24h de répu » : une course en relai de 24h organisée par « Boost République » (plusieurs quartiers de Paris ont des groupes « boost » et organisent ainsi des évènements et des sessions collectives 2 fois par semaine dans le cadre de la «boost battle run » organisée par Adidas). Ci dessus, la photo de groupe avant le run d’hier soir ! (celui qui me trouve a droit à un bonbon)

Pour ce qui est des autres sports, je continue le yoga qui me fait un bien fou et je fais du renforcement musculaire tous les matins (oui bon ok seulement depuis hier mais je compte bien garder cette routine !). J’aimerai aussi tester dans ma salle le cours de danse classique et le TRX… à voir !

Objectif de novembre : dépasser les 10km et/ou faire 10km en moins d’une heure

Aie mon pied !

MjAxMi1kODU4OWJmY2Q2OWZhMzg5

La semaine dernière, après un super morning run à jeun de 9km, et encore transportée par les endorphines, je décide de m’inscrire aux 10km de Honfleur le 26 octobre. L’objectif : s’éclater sur une petite course (200 participants, du jamais vu pour la parisienne que je suis) et soyons fous, passer sous la barre des 1h. Objectif que je pense tout à faire réalisable puisque j’ai bouclé mon 9km en 55 minutes et qu’on sait tous qu’on court plus vite (en général) en course officielle qu’en entraînement.

Bref j’ai donc deux semaines pour préparer ce 10km, sachant que je suis déjà à 3 sorties par semaine : easy.

Easy, sans compter sur mon corps qui a décidé de me mener la vie dure. Après ma tendinite du fascia lata désormais guérie grâce à mes semelles, c’est maintenant mon pied qui fait des siennes. J’ai mal sous le pied quand je cours, et quand j’appuie avec mon doigt la douleur se situe plutôt sur le côté externe du pied… (s’il y a des experts dans la salle, à bon entendeur…).

Je regarde donc sur internet (oui je sais c’est mal) et trouve plusieurs causes possibles à mon problème :

– Une fracture de fatigue (j’ai vite éliminé cette possibilité puisque après 4 jours sans courir la douleur est partie)
– Des chaussures pas adaptées (possible puisque je cours avec des nouvelles chaussures depuis ma reprise)
– Une aponévrose de la voute plantaire ou fasciite plantaire : que de noms sexy pour un mal qui touche beaucoup de runners. J’opte plutôt pour cette hypothèse que me confirmera ou non mon médécin. En attendant et pour soulager la douleur je fais tous les jours les étirements conseillés par Coco dans « comment j’ai  fait sa fête à mon aponévrose plantaire ». Et ça fonctionne plutôt bien puisque même si je sens une gêne, je n’ai plus mal.

En parallèle je me masse le pied avec de l’arnica tous les soirs (parfois agrémenté d’huile essentielle de Gaulthérie couchée) même si un pote médecin m’a dit que ça ne servait à rien et que je pouvais aussi  bien me mettre du sucre sur le pied…  (pensée pour coco qui va rire derrière son écran, j’en suis sure… 😉 )

runninginjury

J’ai aussi pensé que la douleur pouvait être due aux semelles… J’espère que ce n’est pas le cas sinon c’est un peu le serpent qui se mord la queue, besoin de semelles pour mon genou et besoin de retirer les semelles pour mon pied… Ou peut-être que j’ai trop forcé en passant de 4 mois sans courir à 3 à 4 entraînements par semaine…

J’ai rendez-vous avec le médecin ce soir, pour qu’éventuellement il m’explique ce que j’ai, en espérant qu’il juge mon état suffisant pour me donner le certificat médical dont j’ai besoin pour les 10km de Honfleur !

Verdict sous peu…

Edit du 21 octobre : le rdv chez le médecin s’est très bien passé, elle m’a dit que je n’avais rien de bien grave au pied. Elle m’a conseillé de me masser et d’étirer un peu mon pied avant de courir, pour elle c’est surement dû au fait que mes pieds ne sont pas encore tout à fait habitués aux semelles / nouvelles chaussures. Elle m’a donné mon certificat pour les 10km de Honfleur, rendez-vous donc la semaine prochaine pour le CR 🙂